Skip links

Le management c’est comme le sexe…

Le management, ça ne s’apprend pas à l’école. Qui, lors d’une partie de jambes en l’air, s’est déjà rappelé un cours d’éducation sexuelle ? Pas moi en tout cas ! Faire l’amour, c’est une question d’écoute, de comportements, et de pratique. Et progresser à ce sujet n’est pas une mince affaire

He bien, le management, c’est comme le sexe. La théorie ne suffit pas, et toutes les vidéos que vous pourrez regarder ne feront pas de vous un bon manager, ni un bon amant. Pourquoi est-ce si difficile à apprendre ? Parce que l’on parle ici de savoir-être.

Un savoir-être c’est quoi ?

Dans la catégorie des savoirs, il y a le savoir, le savoir-faire, et le savoir-être.

Le savoir, c’est l’ensemble des connaissances d’une personne sur un sujet donnée.

Le savoir-faire, c’est la capacité à agir d’une façon donnée.

Le savoir-être, c’est le sujet de cet article…

Le savoir-être, c’est une histoire d’attitude et de comportement. Il ne s’agit pas d’apprendre par cœur, ou de comprendre totalement un sujet ; il s’agit de sentir, et de réagir. Les savoir-être sont toujours liés à une interaction ; comme le sexe, le management ne se pratique jamais seul !

Dans une entreprise, il faut que certains :

  • sachent inspirer, motiver, et faire grandir les équipes : les managers
  • sachent attirer des clients, et leur vendre les bons produits : les commerciaux
  • sachent attirer des candidats, et embaucher les bons : les recruteurs

Ce sont les trois savoir-être les plus importants pour la réussite de votre projet !

Pourtant, partout, on constate des difficultés majeures au niveau de ces trois activités. Recruter les bonnes personnes est le souci principal des fondateurs de startups. Le management est navrant, pour ne pas dire catastrophique dans la plupart des grandes entreprises. Et le manque de commerciaux est clair : 20 000 postes tous les ans ne seraient pas pourvus

La plupart des grandes écoles déclarent aujourd’hui former de grands manager, commerciaux ou recruteurs. Or, le résultat n’est pas là ! Car l’école n’a jamais été conçue pour cela. Dans un cursus universitaire classique, on apprend des savoirs (beaucoup), des savoir-faire (un peu), mais presque pas de savoir-être !

Ce que je sais du management, je l’ai appris en souffrant lors de mes kholles de prépa, en participant à des associations d’école, ou avec un bon maître de stage en fin d’études… Je ne l’ai pas appris au contact de mes professeurs ! Alors comment faire pour développer ses savoir-être tout au long de sa carrière (universitaire ou professionnelle) ?

Le management, ça s’apprend sur le terrain !

Pour devenir un meilleur manager, il faut pratiquer, tester, et recommencer. En effet, chacun est différent, chaque situation est différente. C’est donc par l’expérimentation que l’on progresse.

Comme dans toute méthode scientifique, il faut bien préparer, et essayer de se projeter sur l’effet de ses actions. Une fois le contexte bien compris, ainsi que la personnalité de vos interlocuteurs, soyez attentif à leurs émotions plutôt qu’aux vôtres. Ainsi, vous pourrez trouver ce qui fonctionne pour vous…

Prenons un exemple simple : retenir la porte après son passage. Si vous ne regardez pas derrière vous, la personne suivante ne se pressera probablement pas, et dira à peine merci. Si vous vous retournez avec le sourire, elle adoptera un petit trot pour ne pas vous embarrasser. La façon dont vous tenez la porte a une influence sur le comportement d’autrui… 

Il y a des techniques pour améliorer son management, mais pas de secret. Cela prend du temps, et on n’a jamais fini d’apprendre. Comme pour le sexe, ce n’est pas parce qu’on sait faire quelque chose de précis, qu’on sera un bon amant dans toutes les situations. Alors il faut s’entrainer tous les jours, simuler des situations,observer les meilleurs dans l’action…

Finalement, on développe ses savoir-être à travers l’observation et les expériences multiples. À l’intérieur d’une entreprise, la culture managériale est le terreau dans lequel vos équipes progressent. C’est pour cela que le poisson ne pourrit que par la tête. Parce que vos managers installés sont un exemple (bon ou mauvais) pour tout vos managers en devenir…

Développer collectivement les savoir-être de son entreprise

« Companies execute well when everybody is on the same page, and everybody is constantly improving »

Ben Horowitz le dit très bien : former vos collaborateurs est indispensable, surtout les plus intelligents et les plus hauts placés. Or on l’a vu, l’apprentissage des savoir-être passe par l’expérimentation. Il faut prendre des risques humains, et laisser vos collaborateurs se planter, en recrutement, en vente, et en management… Dur à admettre, hein ? La confiance doit être au cœur de votre culture managériale !

Qui plus est, il est très difficile d’évaluer objectivement un savoir-être. Là aussi la confiance est de mise. Il faut responsabiliser vos équipes, et accepter une évaluation qualitative par les pairs, voire par les subordonnés ! Tout cela, en se focalisant sur les résultats plutôt que les moyens, afin de laisser exister les différents styles de savoir-être.

Dans les faits, la compétition a mis à mal le développement collectif des savoir-être. Alors que les meilleurs devraient tirer les autres vers le haut, on leur a appris (par les primes individuelles par exemple) à ne pas aider leurs petits camarades. Pour faire progresser vos collaborateurs, il faut alors construire des moments d’autoformation, en inventant des exercices simples et concrets. J’ai récemment discuté avec le COO de Theodo, qui m’expliquait leur principe des Dojos. Chez eux, tous les midis, chacun est invité à venir raconter ses difficultés sur un sujet donné (une question difficile en commercial par exemple). Sur cette base, des groupes de deux simulent des situations pour s’améliorer mutuellement. Ce genre de pratique inscrit la coopération et le développement des savoir-être au cœur de votre culture d’entreprise !

En conclusion, que ce soit pour le sexe ou le management, la confiance, le droit à l’erreur, et l’échange sont des conditions nécessaires de la progression !

Pour ne pas vous laisser sur votre faim, je vous donne deux petits exercices faciles à utiliser pour vous améliorer en management. Le premier est là pour développer l’écoute active, le second pour apprendre à inspirer plutôt qu’à commander.

  • Ecoute active à deux : l’un vient avec un problème, et l’autre pose des questions et reformule. Puis il rédige un résumé du problème, et le premier évalue le niveau de compréhension finale. L’important ici est de ne pas écouter passivement, mais de comprendre activement
  • Pourquoi VS Comment : Formuler ce qui ne va pas chez un de vos collaborateurs. Rédigez comment vous feriez à sa place. Puis ne lui dites jamais cela, mais bien pourquoi ce qu’il fait vous pose problème. Alors vous considérerez votre interlocuteur comme un adulte capable de comprendre et d’agir par lui-même…
Chez Fly The Nest, nous sommes convaincus que le collectif est le premier critère du succès des entreprises. Nous accompagnons donc les entreprises, et formons leurs leaders, à un management moderne, exigeant et performant. Avec nous, renforcez votre culture d’entreprise, et faites-en un atout surpuissant !
Découvrez notre livre FLY,
Le Guide pratique pour réussir son aventure collective !