Skip links

Retour d’expérience : comment écrire un livre en 5 étapes

Pour réussir sa vie, il paraît qu’un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre. N’ayant ni la main verte ni l’intention de vous expliquer comment on fait les bébés, nous vous proposons plutôt de parler du second point : l’écriture d’un livre. 

  • Pourtant, l’angoisse de la feuille blanche ou le syndrome de l’imposteur calment souvent les ardeurs de nos apprentis écrivains. 

Découvrez notre recette pour rédiger un livre en 5 étapes, ainsi que tous nos outils de suivi !

Étape #1 : la recherche

Écrire un ouvrage de zéro, c’est comme partir explorer une planète inconnue : vous avez intérêt à être bien préparés !

Pour nous lancer dans ce projet d’écriture, nous avons commencé par répondre aux questions suivantes :

  • Pour quoi ? Quelle était la finalité de ce livre, sa raison d’être ? D’où venait notre envie profonde d’écrire ? Tout au long de l’écriture, les éléments de réponse nous ont permis de faire des choix éditoriaux et de traverser les coups de mou.
  • Pour qui ? Quelle est notre cible, de qui parle notre livre et à qui s’adresse-t-il ? Quelles sont les catégories de personnes auprès de qui nous voulons nous rendre utiles ? Quelles sont celles dont nous voulons nous faire les porte-voix ?
  • Comment ? Quels sont nos principes d’écriture, nos modes narratifs, nos structures logiques ? Comment allons-nous raconter nos histoires ? Du témoignage à l’explication de texte, en passant par la biographie ou la fiction complète, il a fallu choisir !
  • Quelle structure ? Une fois les bases conceptuelles posées, nous sommes passés au gros de la préparation : le plan. Après le listing complet de nos idées à inclure, nous les avons organisées, en ayant à cœur de proposer une progression au lecteur.
  • Quelle âme ? Parce qu’un livre est bien plus qu’un sommaire, en particulier pour la fiction qui compose une bonne partie de notre ouvrage, il nous restait à lui donner des habitants, un groupe de personnages avec une histoire, des croyances, un physique, des savoir-faire et des savoir-être, ainsi qu’un phrasé et une évolution dans le temps. 

Vous retrouverez ces éléments dans les premiers onglets de ce document de construction.

Répondre à ces questions est un processus continu qui court tout le long de l’écriture. En nous y attelant dès le démarrage, nous avons pu affiner notre projet et notre motivation, mais surtout, nous avons construit ce qu’il fallait pour lancer l’étape suivante…

Étape #2 : la confrontation 

Face à l’infini de vos pensées, sans le relais d’autres subjectivités, le risque est grand de se soumettre à la facilité.

Dès que nous avons commencé à poser les bases de notre projet d’écriture (cf. l’étape précédente), nous en avons parlé autour de nous, à tous ceux qui voulaient bien nous écouter. Conjointes et conjoints, amis, collègues, clients, inconnues rencontrées en soirée ou même voisin de métro bloqué en gare : tous nous ont aidé à sentir le plus vite possible ce qui résonnait avec leurs intérêts.

Ensuite, pour organiser cet apport de matière grise de manière systématique, nous avons proposé des ateliers ouverts au public, où nous présentions le projet et nos chapitres, les uns après les autres. À chaque fois, la variété des participants dépassait nos espérances ; en mélangeant des proches, des connaissances et des étrangers, nous avons énormément appris. 

Au fur et à mesure de ce processus de confrontation, nous avons dû nous plonger dans l’écriture. Le plan grossier de l’étape précédente est petit à petit devenu un plan détaillé, racontable à nos participants et participantes. Puis, pour soutenir l’étape suivante, nous avons constitué une communauté de bêta-lecteurs volontaires et bénévoles.

Petit à petit, le plan s’est précisé dans cet onglet de notre document de rédaction.

Étape #3 : la rédaction

Pour trouver les mots qui couvriront le papier ou l’écran de votre ordinateur, il faut forcément vous confronter à vous-mêmes.

La rédaction est une activité difficile, bien plus physique qu’on pourrait croire, car celui qui couche ses pensées sur le papier s’y engage le corps tout entier, jusqu’au soir où les courbatures et les migraines l’emportent sur sa détermination. C’est probablement la concentration nécessaire qui coûte tant ; elle qui s’acquiert en une trentaine de minutes, et se dissipe en une seconde.

Dans nos vies toujours plus trépidantes, il est difficile d’avoir le temps et l’espace pour s’interroger en profondeur, et s’écouter penser. Pour trouver l’inspiration, nous n’avons rien trouvé de mieux que la nature et l’isolement. Chaque chapitre a été rédigé seul, dans des lieux différents à chaque fois, réservés pour une semaine aux activités limitées : manger, marcher, dormir et écrire.

Pour se donner toutes les chances d’écrire ce qui doit être écrit, une routine se met en place. La nôtre peut vous servir d’exemple : lever, étirements, douche, relecture du travail de la veille en buvant un thé, pause, connexion avec la partie à rédiger aujourd’hui, et puis de longues phases d’écriture, entrecoupées de pauses rapides pour ne pas se déconcentrer, déjeuner, randonnée digestive, retour à l’écriture en musique douce et récompenses grignotées ou sirotées à la fin de chaque partie, conclusion, satisfaction, dîner joyeux, coucher tôt après un jeu. Il vous faudra trouver votre propre cadence, à coups d’essais et d’erreurs.

Les premières semaines sont exaltantes, les dernières satisfaisantes ; les véritables difficultés se trouvent entre les deux, quand vous avez l’impression d’y avoir déjà investi tellement de temps, et pourtant d’être tellement loin de l’arrivée, surtout à un rythme de progression terriblement lent. L’écriture demande une certaine résilience, bien aidée par vos lecteurs qui vous donneront une raison de continuer…

Le suivi de la rédaction est dans ce Trello, qui nous a accompagnés pendant près de 18 mois !

Étape #4 : la finalisation

Rien de plus chiant que de corriger et relire, rien de plus chronophage ; que vous le vouliez ou non, il va falloir vous y mettre.

Tous les développeurs le savent, débuguer fait partie du code. Ce fût la même chose pour notre livre : nous avons relu, et relu, et relu. Chaque chapitre était entièrement révisé plusieurs fois après écriture. L’ensemble du livre a été relu au moins une dizaine de fois, parfois dans l’ordre, parfois dans le désordre. Une centaine de bêta-lecteurs s’y est collé. À chaque passage, son lot de corrections.

Est alors venu le temps d’appeler la crème de la crème, les meilleures expertes de leur domaine, nos héroïnes à nous : une ingénieure pédagogique expérimentée et une ancienne championne d’orthographe. Notre texte a été corrigé sérieusement, et il en avait indéniablement besoin. Bilan : une structure complètement refaite pour les parties pratiques, et une faute par page en moyenne.

Enfin, le dernier appel à contribution nous a permis de compléter ce texte bien peaufiné. Un auteur et client pour la préface, un collègue pour la postface et toute notre communauté pour une bibliographie détaillée. Ces parties complémentaires ne sont pas à négliger, au risque de rester bloqué au bout du tunnel, dans l’attente du retour d’un rédacteur.

Étape #5 : la sortie

La délivrance, vous dites-vous ; effectivement, comme après un accouchement, vous allez vous sentir soulagés. Pendant quelques minutes. 

The Martian GIF by 20th Century Fox Home Entertainment - Find & Share on GIPHY

Dès le démarrage, nous avions commencé par contacter les éditeurs traditionnels, mais ceux-ci ne nous avaient pas proposé des conditions, des services et un planning qui nous convenaient. Nous avons donc décidé d’aborder cette étape par nous-mêmes, en créant par cette occasion notre propre maison d’édition. Cependant, si un éditeur vous correspond, sautez sur l’occasion de ne pas avoir à vous occuper de toute cette étape !

Nous nous en doutions mais notre expérience de l’édition nous l’a bien confirmé : le texte ne fait pas tout. Nous avons donc essayé de lui donner le maximum de chances d’être lu.

  • Graphisme : avec notre DA préférée, nous avons choisi la police, le titrage, les illustrations et les schémas. Nous sommes très fiers de ce travail, qui nous aura tout de même pris plusieurs mois 😮
  • Couvertures : si l’adage recommande de ne pas juger un livre à sa couverture, soyons honnêtes, nous le faisons tous. Alors nous avons travaillé et travaillé encore pour avoir une image adaptée et attirante, ainsi qu’un texte percutant. C’est à ce moment-là que nous avons arrêté le titre du livre, rebouclant avec le travail initial et les premières étapes.
  • Maquettage : maquetter un livre ne s’improvise pas, alors c’est encore une professionnelle qui est venue à notre rescousse. « Couler » le texte dans les pages – comme on dit – prend encore une quinzaine de jours, sans compter les allers-retours.
  • Impression & Distribution : encore plus technique, la fabrication n’était clairement pas dans les cordes. En allant au plus simple, sans être parfaitement satisfaits de notre choix, nous sommes passés par le service d’impression à la commande d’Amazon.
  • Sortie : C’est toujours quand vous pensez être arrivé en haut de la montagne que vous découvrez un nouveau col. Rédiger un livre est un projet complet et complexe. Le sortir l’est tout autant, alors nous vous raconterons cette partie dans un prochain article 😉

En conclusion

En vous décrivant ces 5 étapes, nous espérons ne pas vous avoir découragé de vous plonger dans l’écriture. 

Car nous pouvons vous l’assurer, c’est une sensation incroyable que de serrer entre ces mains ce condensé de savoir et de sueur. 

Nous en sommes sortis grandis à tant de niveaux qu’il est encore difficile d’en faire le bilan. 

Et si c’était à refaire ?

Laissez-nous quelques années de repos, et on en reparle 😉

Leave a comment

Name*

Website

Comment

Découvrez notre livre FLY,
Le Guide pratique pour réussir son aventure collective !