Trouver un associé, aussi compliqué que l’organisation de son mariage ?

//Trouver un associé, aussi compliqué que l’organisation de son mariage ?

Trouver un associé, aussi compliqué que l’organisation de son mariage ?

Plus tard, je monterai ma boîte ! Pas maintenant : j’ai mon idée, mais je ne souhaite pas le faire seul… Comment trouver un associé ? 

Il est parfois difficile de faire le grand saut et d’arrêter d’être dans sa position confortable de petit salarié. Pourtant vous vous plaignez à tous vos apéros auprès de vos amis que votre boulot est ennuyeux, que votre boss est un incapable, que vous méritez d’être deux fois plus payé pour ce que vous faites ! Et que… plus tard, vous monterez votre boîte. Arrêtez de rêver, et commencez dès maintenant à poser les premières pierres de votre projet.

Selon Acoss, fin juin 2016, le nombre de micro-entrepreneurs inscrits en France s’établissait à 1 119 000. Et si le prochain c’était vous ?

L’idée, le plus simple à avoir ?

On pense souvent que le plus difficile est d’avoir l’idée et que le reste c’est « finger in the nose ». Détrompez-vous, 80 % des start-ups qui se plantent, échouent pour des raisons d’équipe. Une fois votre idée en poche, votre plus grand défi sera de monter votre « dream team ».

Établissez vite un socle solide. Réfléchissez sur vos compétences, vos ambitions, le WHY de votre entreprise (merci Simon Sinek), vos valeurs, votre tempérament… Plus tôt vous aurez vos « partners in crime », et plus importante sera l’implication de tous.

Trouver un associé, c’est comme trouver un compagnon de vie, ce n’est pas facile ! Cependant, si vous n’arrivez pas à convaincre quelqu’un de rejoindre votre projet, alors comment convaincrez-vous des investisseurs ?

Qui peut être un bon associé?

Très souvent, on se tourne vers ses amis. Attention, attention, et encore attention. Passer des week-ends, aller boire des bières et refaire le monde jusqu’à 6h du matin ne veut pas toujours dire que vous pouvez travailler 60h par semaine et gérer ensemble des situations de stress. Il est nécessaire de vous poser autant de questions que lors d’une préparation de mariage !

Si dans votre entourage, vous n’avez pas une ou deux perles rares, pas de panique ! Il existe aujourd’hui moultes possibilités pour trouver chaussure à votre pied : forums, concours, meet-ups, conférences … Il faudra bien préparer votre Pitch et vos besoins, puis lancez-vous ! C’est comme une drague, qui ne doit pas finir en coup d’un soir, mais débuter sur une belle histoire.

Les bonnes questions à se poser

N’oubliez pas d’aborder tous les sujets (il n’y a pas de réponse plus juste qu’une autre, soyez juste sincère quand vous en discuterez avec votre « peut-être » futur associé) :

·     La fidélité : si l’on me propose un poste ailleurs mieux payé, je décide de rester dans l’aventure ou pas ?

·     L’argent : quel type de fonds j’accepte de faire rentrer dans mon capital, un qui me donne plusieurs millions d’euros, mais qui prend plus de la moitié de mes parts, ou un qui me donne plusieurs milliers et aura une approche plus bienveillante ?)

·     Mes visions dans 6 mois, 1 an, 3 ans, 10 ans… : on souhaite que notre entreprise soit implantée dans 10 pays, ou l’on souhaite la vendre pour se payer une retraite aux Philippines ?

·     Mes talents : dans quoi suis-je bon et moins bon ? En cas de décision à prendre, qui est le plus à même de décider ?

·     En cas d’échec : dans 6 mois, si nous n’avons toujours pas notre premier client, on continue à essayer ou l’on décide d’arrêter l’aventure ?

Cette liste n’est pas exhaustive, mais ne vous inquiétez pas, nous sommes, chez FLY THE NEST, en train de travailler sur ce sujet, qui fera l’objet d’un prochain article.

Pour finir, n’oubliez pas de discuter ensemble du pacte d’actionnaires. Il faut mieux y penser dès le début de l’aventure, qu’au moment de la crise, du divorce, pour éviter de casser trop d’assiettes !

Aurélie Garancher

Merci pour votre lecture. Chez Fly The Nest, nous sommes convaincus que les équipes sont les mieux placées pour sortir des idées ingénieuses qui répondront aux défis de l’entreprise. Elles ont juste besoin qu’on les aide à s’organiser, à communiquer, à construire leurs étapes de transformation. 

2017-06-07T15:07:41+00:00

About the Author: