Trop souvent, les fondateurs que nous accompagnons ont un rôle très difficile à tenir. Attendu comme le messie, reçu comme le Terminator, leur grand écart n’est pas tenable. Leurs échecs sont vivement critiqués, et leurs réussites passées sous silence, comme si elles étaient ordinaires.

Pourtant, les employés ont besoin d’être fier de leur patron. Que de choses changent, quand on réalise combien son supérieur est brillant, et engagé… Alors, comment faire ?

Soyez transparent avec vos employés

Si vos équipes ne savent pas ce que vous faites de vos journées, rien d’étonnant à ce qu’elles doutent parfois de votre utilité. La plupart du temps par monts et par vaux – particulièrement dans les périodes de roadshow – le fondateur assidu nourrit sans le vouloir les fantasmes de ses employés.

Expliquer son travail n’est pas dévolu au subordonné. Vos équipes méritent d’être tenues au courant de vos pérégrinations. Plus que cela, même, elles ont besoin de comprendre vos enjeux. Les actions des fondateurs s’inscrivent dans un cadre qu’ils sont trop souvent les seuls à connaître. Alors leurs décisions risquent d’être mal comprises…

Vous seriez étonné du nombre de dirigeants qui se refusent à communiquer sur leurs difficultés. Jusqu’au pire, lorsque le dépôt de bilan tombe, et que les salariés le découvrent dans la presse. Même les patrons ont le droit de se tromper. Mais comme tout le monde, ils ont alors le devoir d’assumer !

Si vous ne montrez pas vos faiblesses, personne ne vous félicitera pour vos forces. Si vous gardez vos échecs pour vous, vos réussites ne seront même pas remarquées.

Assumez votre rôle particulier

Le rôle du fondateur crée une distance avec les salariés. Que vous le vouliez ou non, vous ne faites pas partie de l’équipe. Vous êtes un « boss », avec toute l’imagerie négative que cela comporte, véhiculée par des années d’opposition patronat / syndicat.

Kids GIF - Find & Share on GIPHY

Or, malheureusement, cette posture particulière est rarement assumée comme elle devrait l’être. C’est la réalité : certains de vos employés n’oseront pas vous dire les choses comme elles sont. Ils réagiront différemment à vos remarques et propositions, en vous faisant fréquemment des procès d’intention.

Armez-vous de patience et de tolérance. Écoutez attentivement, réagissez avec prudence. Évitez les blagues de patron, celles qui rappellent que vous êtes au-dessus de la mêlée. Enfin, dans les moments difficiles, soyez le premier à réaliser les tâches ingrates. Faites du phoning quand il le faut, portez des cartons lors des déménagements, passez du temps sur le terrain…

Apprenez à connaître vos employés, et aidez-les à s’ouvrir à vous. Ce qui compte, c’est la qualité de votre relation.

Embarquez-les dans votre vision

Non seulement vos employés ne connaissent pas l’homme (ou la femme) derrière la fonction, mais trop souvent, ils ne connaissent même pas votre vision ! Parce qu’ils sont préoccupés par le quotidien, et que vous n’avez que trop peu d’occasion de leur parler de stratégie, ils ont du mal à se projeter… Le premier élément de motivation d’un individu, c’est la construction collective. Si vous ne la partagez pas avec vos employés, comment voulez-vous réussir à bosser correctement avec eux ?!

 

Pour diffuser une vision, commencez par écouter ce qu’en disent vos équipes. Peut-être y trouverez-vous une bonne idée, mais, à la limite, ce n’est même pas la question… Les mots et les idées de vos collaborateurs vous permettront de construire une vision qu’ils comprendront. Si vous vous cachez derrière un jargon technique, et prenez de haut la base de votre pyramide, ne cherchez pas plus loin la cause de leur désengagement.

Incluez-les, si vous ne voulez pas qu’ils vous excluent.

Enfin, soyez sûrs de valoriser les initiatives de vos collaborateurs. Tout compte fait, vous-même, êtes-vous fiers de vos employés ? Si oui, sont-ils au courant ? Rares sont les entreprises qui savent se féliciter des succès obtenus. Sous la pression du court terme, on ne cesse de courir vers des objectifs jamais satisfaisants…

Vous voulez que vos employés soient fiers de vous et de votre projet ? Prenez le temps de remercier publiquement ceux qui font le succès de votre entreprise. Créez une culture de la célébration !

Soccer GIF - Find & Share on GIPHY

Merci pour votre lecture. Le leadership est un travail difficile, quotidien, qui nécessite autant de pratique qu’un art martial… Avec Fly The Nest, structurez votre projet, posez les bases de votre culture d’entreprise, et apprenez dans l’action à utiliser les outils managériaux pour décupler l’engagement de vos collaborateurs, et qu’ils puissent enfin être fiers de vous.

Erwann Rozier